The Big Lebowski

affiche du film The Big Lebowski

Croyez-le ou pas, je n’avais jamais vu le film pourtant culte The Big Lebowski. C’est dorénavant chose faite, dans la foulée de mes visionnages récents d’autres oeuvres des frères Coen.

Synopsis

Jeff Lebowski, prénommé le Duc, est un paresseux qui passe son temps à boire des coups avec son copain Walter et à jouer au bowling, jeu dont il est fanatique. Un jour deux malfrats le passent à tabac. Il semblerait qu’un certain Jackie Treehorn veuille récupérer une somme d’argent que lui doit la femme de Jeff. Seulement Lebowski n’est pas marié. C’est une méprise, le Lebowski recherché est un millionnaire de Pasadena. Le Duc part alors en quête d’un dédommagement auprès de son richissime homonyme…

Histoire

Victime d’un quiproquo, un vrai glandeur est embringué dans une histoire de kidnapping et de rançon. Deux malfrats viennent en effet pisser sur son tapis et le Duc (ah, la catastrophique traduction de « the Dude »), outré, cherche réparation auprès d’un homonyme fortuné. Accompagné de son ami Walter, et entre deux préparations de compétition de bowling avec Donny, Lebowki remontera la piste qui le mènera à un enlèvement douteux dans le milieu du porno.

the big lebowski

Avis

Film culte, donc, situé dans la filmographie des Coen entre Fargo et O’Brother, The Big Lebowski est typique du duo. Si l’intrigue est assez légère et ne sert finalement que de prétexte, le film vaut surtout par sa galerie de personnages, de situations absurdes et de dialogues savoureux. entre Jeff Lebowski, fainéant patenté qui écoute des chants de baleines ou des bruits de consours de bowling, son ami Walter marqué par le Vietnam mais aussi juif d’adoption et amateur de flingues, le simplet Donny qui ne comprend rien, une artiste peintre nymphomane, un milliardaire tyrannique et bien d’autres, la succession de saynètes est amusante, souvent hilarante et parfois pitoyable.

jeff bridges lebowski

Jeff Bridges colle parfaitement au personnage principal, en short, sandales et robe de chambre, toujours débrayé, tandis que John Goodman lui vole quasiment la vedette dans son rôle d’ami aussi névrosé que musclé. Le reste du casting est à l’avenant, tel ce joueur de bowling excentrique incarné par John Turturro (un spin-off, The Jesus Rolls, est prévu sous peu) et constitue souvent une bande d’acteurs fétiches des frères Coen, à retrouver dans leurs films précédents ou suivants.

Conclusion

Comme toujours avec les réalisateurs, il faut accrocher à ce type d’humour, à ce faux-rythme assez calme ponctué de personnages paumés, hystériques, frappadingues ou pour le moins atypiques et à ce titre, The Big Lebowski est une vraie réussite avec des moments d’anthologie

Note

Notation film 4 sur 5

Fiche technique

Réalisateurs : Ethan et Joel Coen
Acteurs principaux : Jeff Bridges, John Goodman, Steve Buscemi, Julianne Moore
Date de sortie : 22/04/1998
Durée : 1 h 57

Bande-annonce

Commander

(lien affilié)

Publicités

2 réflexions sur “The Big Lebowski

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.